Jeux Olympiques : Paris, Los Angeles ou Los Angeles puis Paris ?

04/04/2017

Jeux Olympiques : Paris, Los Angeles ou Los Angeles puis Paris ?

Le Comité International Olympique planche actuellement sur une alternative inédite dans l’histoire moderne des jeux Olympiques, au travers de la double attribution, ou l’attribution simultanée.

Comprenons qu’un groupe de travail réunit les quatre vice-présidents du conseil exécutif du CIO, afin qu’ils envisagent sous tous les angles la possibilité de nommer les villes hôtes des JO de 2024 puis 2028 simultanément.

Paris et Los Angeles, les deux villes candidates en compétition pour l’attribution des Jeux Olympiques de 2024 seraient les premières et seules concernées, mais la décision d’une attribution successives aux deux métropoles en lice est loin de plaire aux comités organisateurs.

C’est le 17 mars 2017 que l’alternative de la double attribution a été mentionnée. Il faudra attendre juillet 2017 et la présentation des postulations de Paris et Los Angeles pour connaître la décision prise par le CIO.

L’ordre de deux attributions qui fait grincer les dents

Envisagée sous un angle de « partage », consensus et respect des candidats, la double attribution successive apparaît comme une décision louable ; hélas, Paris et Los Angeles ne le voient pas sous cet œil.

Paris est très attachée à la date de 2024, en hommage aux premiers Jeux Olympiques organisés dans la ville lumière en 1924, afin de célébrer un centenaire qui marquera l’histoire des JO. Par ailleurs, Tony Estanguet, Président du comité de candidature de Paris mentionnait une « quatrième candidature de Paris et nous pensons que c’est maintenant ou jamais. C’est la dernière chance de voir Paris candidater pour accueillir les Jeux. Après, je pense que Paris et la France feront autre chose. »

De leur côté les représentants du comité de Los Angeles abattent des cartes moins offensives, mettant en avant l’opportunité et non l’ultimatum, comme celui engagé par la France, sur l’attribution de la ville hôte en 2024.

Bien qu’on puisse envisager l’attachement des deux candidats à l’organisation de ces jeux, on comprend mal l’absence de compréhension et consensus de la part de Paris. Certaines voix annoncent d’ores-et-déjà que le chantage de Paris au CIO pourrait lui coûter cher…

Rendez-vous en juillet pour la décision finale…

Posté par Raphaël DUMONT le 04/04/2017

Laisser un commentaire

Captcha image