Les championnats du monde 2017 de natation consacrent déjà deux nageurs français

17/07/2017

Les championnats du monde 2017 de natation consacrent déjà deux nageurs français

Depuis le 15 juillet dernier la Hongrie accueille les Championnats du monde de natation 2017. Ces mondiaux regroupent les disciplines de natation sportive, nage en eau libre, natation synchronisée, plongeon, plongeon de haut vol et water-polo.

Pour l’heure, des épreuves de nage en eau libre, natation synchronisée, plongeon et water-polo se sont déroulées, propulsant sur le podium international deux nageurs français parmi Aurélie Muller et Marc-Antoine Olivier, tous deux médaillés d’or respectivement sur les 5 km et 10 km de nage en eau libre. La France acquiert au travers de ces prouesses deux titres mondiaux en un week-end. Ci-dessus, Marc-Antoine Olivier à la remise des médailles après sa course.

Marc-Antoine Olivier, médaillé d’or en eau libre à 21 ans

C’est à lui que la France doit sa première médaille d’or du week-end et de ces championnats du monde, puisque Marc-Antoine Olivier s’est imposé samedi dans les eaux du lac Balaton, en 54 mn et 31 secondes sur l’épreuve du 5 km. Il améliore sa performance des JO de Rio l’année passée lorsqu’il était parvenu à aller décrocher la médaille de bronze lors de l’épreuve des 10 km en eau libre. Une première épreuve parfaite pour l’équipe tricolore qui s’est rendue à ces mondiaux avec la tête pleine de rêves. Au programme de Marc-Antoine Olivier restent le 10 km mardi et le 5km en équipes mixtes jeudi.

Aurélie Muller prend sa revanche sur les JO de Rio l’été passé

La seconde médaille d’or française remportée en épreuve de nage en eau libre a un goût de détermination et de revanche, puisque c’est la nageuse Aurélie Muller qui est allée la chercher, à l’issue d’une course sur 10 km. Aurélie Muller s’empare de la première place sur le podium et conserve son titre de championne du monde sur 10km qu’elle avait remporté en 2015. Cette victoire survient un an après que la nageuse ait été disqualifiée aux JO de Rio en 2016, alors qu’elle avait été accusée d’avoir gêné une concurrente à l’arrivée. Aurélie Muller a parcouru ces 10 km en 2h et 13 mn.

 

 

 

 

Posté par Raphaël DUMONT le 17/07/2017

Laisser un commentaire

Captcha image