Les différents types de cotes : pour un choix judicieux


Les différents types de cotes (cote décimale ou européenne, cote fractionnelle ou anglaise, cote américaine etc…)

La cote, un indice sous forme de chiffre, établie par les bookmakers pour déterminer le gain des parieurs se présente sous différent type. Il y a la cote européenne, la cote anglaise et la cote américaine. 

La cote européenne

La cote européenne ou la cote décimale est celle que nous voyons tous les jours chez les bookmakers français. Elle se présente sous la forme d’un nombre avec deux chiffres après la virgule au maximum. Par exemple on retrouve les chiffres 1.48, 2.55, 201.00 … à côté du pari. Une cote européenne permet de déterminer facilement le montant à gagner. En effet, il suffit d’appliquer la formule gain = cote*mise.

Prenons un exemple concret. Lors du championnat du monde des constructeurs de formule 1 on retrouve les cotes suivantes sur le vainqueur de la course : Mercedes : 1.55, Renault : 51.00 et Red Bull : 2.70. Donc pour une mise de 10 euros sur Red Bull, on reçoit 2.70*10= 27 euros en cas de succès. Le parieur fait ainsi un profit de 17 euros.

La cote anglaise

La cote anglaise fait ressortir le montant du profit grâce un système de fraction. Cette cote dite fractionnelle est lue comme les probabilités. Elle se présente sous la forme de fraction notamment 3/5, 11/16, 130/125… Pour trouver le gain total on doit ajouter 1 à la fraction.

Par exemple, pour une victoire du PSG à la ligue des champions, un bookmaker propose une cote anglaise de 3/5. En cas de bon résultat, le parieur qui a misé 100 euros sur le PSG obtient 100*(3/5+1) = 160 euros soit 60 euros de profit. La formule pour calculer le gain reste donc le même que pour la cote européenne.

La cote américaine

La cote américaine est plus compliquée que les précédentes. Elle peut être négative ou positive selon le mode de calcul. Une cote positive précédée d’un signe + représente le profit à gagner sur 100 euros. Dans ce cas pour calculer le gain total il faut appliquer la formule : Mise*(1+cote US/100).

Une cote négative quant à elle sous le signe -, indique la mise nécessaire pour gagner les 100 euros. La formule devient alors : Mise*(1+100/cote US).

Par exemple, pour une mise de 50 euros sur la victoire de Rafael Nadal avec une cote US de +125.00, le parieur obtient 50*(1+125/100)= 112.5 euros. Il fait ainsi un profit de 62.5 euros. Pour la même mise, si le parieur a placé son pari sur Djokovitc avec une cote US de -155.00, son gain sera 50*(1+100/155.00) = 82.26 euros en cas de succès. Il gagne ainsi 32.26 euros. Le signe ne sert donc qu’à définir le mode de calcul.    

Enfin, il y a ce qu’on appelle cote minimale et cote maximale. La première vaut 1.01 au minimum mais la seconde n’a pas de limite. Certain bookmaker attribue une cote jusqu’à 5000.00. En ce moment, la cote européenne domine chez presque tous les bookmakers. Elle est facile à comprendre et à manipuler.  

Maintenant que vous savez quels sont les différents types de cotes, apprenez comment retirer vos gains chez un bookmaker, ou rendez-vous sur sur un autre guide pour plus d'astuces et de conseils !